How Long is Forever in the Laboratory? Three Implementations of an Infinite-Horizon Monetary Economy

Disponible en format(s) : PDF

Les modèles monétaires standards opèrent sur un horizon infini auquel on applique un taux d’actualisation. Cet horizon infini permet aux agents de toujours rester incités à accepter de l’argent au fil du temps. Puisque l’argent n’a pas d’utilité directe, les sujets d’une expérience n’ont aucune raison de lui accorder de la valeur durant le dernier tour d’un jeu à horizon fini. Pour tester les modèles monétaires en laboratoire, il faut donc mettre en place un jeu à horizon infini sur une période limitée. Nous comparons trois approches pour ce faire.

Les deux premières approches sont basées sur une fin aléatoire; c’est-à-dire que le jeu se poursuit au tour suivant selon une probabilité égale au taux d’actualisation. Dans un scénario de fin aléatoire, il se peut que le jeu dure très longtemps. Pour cette raison, on reproche à ces méthodes de ne pas pouvoir être mises en place de façon crédible sur une période forcément limitée. Nous proposons une troisième approche, qui n’est pas sujette à ce problème, puisque les sujets y jouent un nombre de tours déterminé à l’avance au cours desquels leurs gains diminuent progressivement. Cette nouvelle approche permet de préserver les incitations des sujets jusqu’à la fin du jeu, car on verse aux sujets un montant final calculé à partir des résultats passés.

Nous concluons que les trois approches préservent les incitations au fil du temps et que les sujets utilisent l’argent pour faire des échanges tout au long du jeu. Dans la plupart des économies expérimentales, les résultats observés sont proches des prédictions théoriques. Par conséquent, les chercheurs peuvent choisir l’une ou l’autre des trois approches selon la question à l’étude.