The Effects of Government Licensing on E-commerce: Evidence from Alibaba

Disponible en format(s) : PDF

Un marché sain a besoin de règles qui sont appliquées efficacement et accompagnées d’informations opportunes. Les plateformes de commerce en ligne fixent des règles basées sur les observations de leurs exploitants. Cependant, ces plateformes n’ont pas toujours accès à des informations pourtant primordiales pour le bien-être des consommateurs, qu’il s’agisse d’informations sur les qualifications des vendeurs ou sur des problèmes de chaîne d’approvisionnement susceptibles de dégrader la qualité des produits. De telles informations peuvent être disponibles hors ligne. Il se peut aussi que les vendeurs ne les révèlent pas. Les pouvoirs publics ont la possibilité d’imposer des conditions d’accréditation ou des normes de qualité, mais, dans bien des cas, n’ont pas les ressources nécessaires pour les faire respecter en temps réel.

Notre étude se penche sur les données d’Alibaba, la plus grosse plateforme chinoise de commerce en ligne. Nous examinons comment la loi chinoise sur la sûreté des aliments de 2015 influe sur le commerce en ligne. Cette loi contraint les vendeurs d’aliments présents sur les plateformes à obtenir hors ligne une accréditation valide pour le traitement des aliments destinés à la vente au détail. 

Nous notons que les vendeurs de plus grande taille et qui ont meilleure réputation ont tendance à montrer leur accréditation plus tôt que les autres vendeurs. Les acheteurs sont plus enclins à traiter avec un vendeur accrédité. Du point de vue des ventes, les vendeurs qui arrivent sur la plateforme et qui ne sont pas très connus tirent plus d’avantages à être accrédités que les vendeurs déjà connus et bien établis. Posséder une accréditation apporte aux consommateurs un complément d’information utile qui s’ajoute à ce qu’ils peuvent observer sur la plateforme. À l’échelle du marché, nous remarquons que la qualité moyenne des vendeurs s’est améliorée depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la sûreté des aliments. Par ailleurs, les ventes se sont concentrées au sein des principaux vendeurs. Dans le même temps, la valeur marchande brute des aliments vendus sur Alibaba n’a pas diminué. Un an après l’adoption de la loi, le prix moyen des ventes ne s’est pas sensiblement accru. Cela semble indiquer que la loi ne compromet pas à long terme la performance d’un marché réglementé, sans doute parce que cette loi renforce la qualité des vendeurs et la transparence du marché.