L'endettement du Canada et ses effets sur les taux d'intérêt réels de long terme

Disponible en format(s) : PDF

Cette étude examine les effets de l'endettement du Canada sur les taux d'intérêt réels de long terme au Canada à l'aide de la méthode des VECM (Vector Error Correction Model). Nos résultats montrent qu'il existe une forte relation de cointégration entre les taux d'intérêt réels pratiqués au Canada, les taux d'intérêt réels aux États-Unis, le ratio d'endettement public et le ratio d'endettement extérieur du Canada. Toutefois, il est difficile d'identifier précisément dans cette relation les effets de l'endettement sur les taux d'intérêt réels au Canada en raison d'un problème de colinéarité entre les deux variables d'endettement. Pour contourner cette difficulté, nous examinons la question des effets de l'endettement sur les taux d'intérêt réels à l'aide de simulations, en soumettant nos modèles à un choc du ratio d'endettement du secteur public. Ces simulations tiennent compte, d'une part, de l'effet de l'endettement du secteur public sur l'endettement extérieur et, d'autre part, de l'effet de long terme de chacun des ratios d'endettement sur les taux d'intérêt réels. Selon nos résultats, chaque hausse d'un point de pourcentage du ratio d'endettement du secteur public au PIB fait augmenter les taux d'intérêt réels de long terme au Canada de 3,1 points de base. Dans un autre modèle, où les taux d'intérêt aux États-Unis sont ajustés en fonction du risque, l'effet d'une hausse du ratio d'endettement sur les taux d'intérêt canadiens est de 5,0 points de base. Ces résultats impliquent que la montée du ratio d'endettement du secteur public entre 1990 et 1994 a fait augmenter les taux d'intérêt réels de 85 à 135 points de base, soit une bonne part de la hausse de 200 points qu'a affichée l'écart entre les taux d'intérêt réels canadiens et américains.