Reconsidering Cointegration in International Finance: Three Case Studies of Size Distortion in Finite Samples

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs de l'étude se penchent sur les résultats controversés obtenus récemment par certains chercheurs au sujet du comportement des taux de change. Ils essaient notamment d'établir la présence de problèmes d'estimation tenant à la taille limitée de l'échantillon et montrent comment ces problèmes influencent les conclusions des études récentes. Ils montrent également comment de simples méthodes de simulation peuvent servir à évaluer la robustesse des tests de cointégration dans des conditions données et avancent différentes sources possibles de distorsions de niveau.

Les auteurs effectuent trois études de cas. La première s'inspire de la littérature que les recherches de Baillie et Bollerslev (1989) ont suscitée sur la cointégration et la prévision des taux de change nominaux au comptant. La seconde s'appuie sur les travaux relatifs à la validité à long terme du modèle monétaire de détermination du taux de change, notamment ceux de MacDonald et Taylor (1993 et 1994). La troisième et dernière étude passe en revue les résultats présentés par Kasa (1992) relativement à l'existence de tendances stochastiques communes aux marchés boursiers internationaux. Les auteurs concluent que les résultats de Baillie et Bollerslev ne sont pas influencés par des problèmes d'estimation liés à la taille limitée de l'échantillon, mais que l'on ne peut en dire autant des résultats examinés dans les deux autres études de cas.

Suivez la Banque