Lagging Productivity Growth in the Service Sector: Mismeasurement, Mismanagement or Misinformation?

Disponible en format(s) : PDF

La part de la production totale revenant au secteur des services s'est accrue rapidement, mais la croissance de la productivité globale s'est généralement essoufflée dans ce secteur par rapport à celui des biens. L'auteure examine un certain nombre d'éléments d'explication de ce ralentissement de la productivité. Les problèmes de mesure paraissent plus importants dans le secteur des services, et une analyse approfondie du mode de détermination de la production semble indiquer que celle-ci est probablement fortement sous-estimée dans les trois industries de services où la croissance de la productivité est le plus faible -- soit les finances, les assurances et les affaires immobilières, les services socio-culturels, commerciaux et personnels, et le commerce. La plus faible concurrence qui existe dans le secteur des services peut également avoir influé sur la croissance de la productivité, mais cette incidence est difficile à mesurer. Les explications fondées sur le fait que le secteur des services investit relativement plus dans les technologies nouvelles ne s'appliquent au mieux qu'à la dernière décennie. Enfin, l'hypothèse selon laquelle les industries de services ne peuvent réaliser d'importants gains de productivité parce qu'elles utilisent une main-d'oeuvre nombreuse ne se vérifie pas pour la majeure partie de ce secteur. Pour conclure, l'auteure cherche à déterminer quelles sont les industries de services qui connaissent la croissance la plus forte. Elle constate que l'augmentation de la production dans le secteur des services a été surtout enregistrée dans des industries où la croissance de la productivité a été assez robuste ou qui présentent des problèmes de mesure particulièrement importants. Qui plus est, en raison entre autres des innovations technologiques et des changements en cours induits par la déréglementation, il y a de fortes chances pour que la productivité s'accélère dans certaines industries où sa croissance a été plutôt lente par le passé.