Menu Costs, Relative Prices, and Inflation: Evidence for Canada

Disponible en format(s) : PDF

Note des auteurs : Une fois le document de travail terminé, les auteurs se sont rendu compte que le mode de calcul des prix relatifs pondérés, ri, qui est décrit à la page 8, était sensible au taux d'inflation et qu'il en résultait un biais favorisant l'hypothèse relative à la présence de coûts d'étiquetage. Les premiers essais réalisés en vue de remédier au problème ont eu pour effet de modifier les résultats de nature quantitative. Les auteurs sont à reprendre l'ensemble de leur analyse empirique afin d'évaluer l'incidence de la correction de ce biais sur leurs conclusions, à la fois sur les plans quantitatif et qualitatif.

Selon les modèles de coût d'ajustement des prix élaborés par Ball et Mankiw (1994 et 1995), il existe une relation positive entre, d'une part, les fluctuations à court terme de l'inflation et, d'autre part, l'asymétrie et la variance de la distribution des variations de prix relatifs durant chaque période. Pour vérifier la validité de cette hypothèse dans le cas du Canada, les auteurs mesurent l'asymétrie et l'écart-type des variations de prix relatifs à l'aide de la distribution des variations de diverses composantes de l'indice des prix à la production. Les résultats qu'ils obtiennent à l'aide des données canadiennes confortent les prévisions de ces modèles, que l'analyse soit menée sous l'angle des corrélations partielles ou dans le cadre de courbes de Phillips traditionnelles. La relation positive dégagée entre l'inflation et l'asymétrie de la distribution des variations de prix relatifs est même l'une des caractéristiques les plus robustes de la courbe de Phillips au Canada, et sa prise en compte améliore considérablement la capacité d'un modèle d'expliquer la dynamique de l'inflation.