L'étude porte sur un modèle de préétablissement des prix qui s'inspire du travail de Fischer (1977) et dans le cadre duquel les entreprises, au moment de rajuster les prix, décident de leurs prix nominaux futurs pour différentes périodes. Un tel mode de détermination des prix ne peut produire une persistance excédentaire dans un modèle d'ajustement échelonné des prix sur une durée fixe, mais les auteurs démontrent qu'il peut le faire dans un modèle probabiliste d'ajustement des prix, comme celui de Calvo (1983). De plus, la dynamique globale consécutive à un choc monétaire est très semblable en régime de préétablissement des prix et en régime de fixité des prix (cette dernière hypothèse sous-tend les plus récents modèles dynamiques à prix rigides).

Aussi publié sous le titre :

Journal of Money, Credit and Banking (0022-2879)
Octobre 2003, vol. 35, no 5, p. 729-741