Inflation Expectations and Learning about Monetary Policy

Disponible en format(s) : PDF

Divers indicateurs donnent à penser que les attentes d'inflation évoluent plus lentement que l'inflation observée. En outre, dans bien des cas, ils se révèlent entachés de biais lorsqu'on les soumet aux tests usuels d'absence de biais. Le rejet de ces tests est parfois interprété comme une réfutation de l'hypothèse de rationalité des attentes.

Les auteurs intègrent, dans un modèle monétaire stochastique dynamique d'équilibre général standard, un élément de friction relatif à l'acquisition de l'information et un mécanisme d'apprentissage concernant la règle de taux d'intérêt qu'appliquent les autorités monétaires. Le mécanisme d'apprentissage permet aux agents économiques ayant un comportement d'optimisation de distinguer les chocs temporaires que subit la règle de politique monétaire des modifications apportées à l'occasion à la cible d'inflation poursuivie.

Les données simulées dans le modèle sont conformes aux observations empiriques. Lorsque l'élément de friction est pris en compte, les attentes d'inflation simulées comportent un biais d'après les tests standard, et ce, beaucoup plus souvent que dans le cas d'une information complète, sans friction. Ces résultats indiquent qu'une forte distorsion de niveau est possible lorsque les tests standard d'absence de biais sont appliqués à des échantillons relativement restreints caractérisés par seulement quelques changements d'orientation importants de la politique monétaire et que les agents mettent beaucoup de temps à reconnaître ces derniers.

Aussi publié sous le titre :

Are inflation expectations rational?
Journal of Monetary Economics (0304-3932)
Mars 2008, vol. 55, no 2, p. 406-422