Labour Markets, Liquidity, and Monetary Policy Regimes

Disponible en format(s) : PDF

Dans leur étude, les auteurs élaborent un modèle d'équilibre du mécanisme de transmission de la politique monétaire qui fait ressortir les éléments de friction relatifs à l'acquisition d'information sur le marché de la monnaie et à la recherche d'emploi.

Le changement de régime de politique monétaire, qui revêt dans le modèle la forme d'une réduction exogène du taux cible de croissance monétaire à long terme, fait augmenter les taux d'intérêt de façon marquée et durable en raison de la persistance de la pénurie de liquidités. Cette persistance vient du fait que les particuliers disposent d'une information limitée sur la nature du choc survenu, ce qui implique qu'il est optimal pour eux d'actualiser leurs prévisions d'inflation en formant des anticipations adaptatives. Le niveau élevé des taux d'intérêt a pour effet de freiner la création d'emplois dans les entreprises et de diminuer la probabilité que les chômeurs retrouvent un travail qui leur convienne. L'emploi touche un creux de deux à trois trimestres après le changement de régime. En longue période, cependant, il remonte au-dessus de son niveau initial, principalement en raison de la baisse des taux d'intérêt à long terme associée au resserrement monétaire.

Publication :

Revue canadienne d’économique (0008-4085)
Mai 2004, vol. 37, no 2, p. 392-420