Bonjour et bienvenue à tous. Bienvenue également à ceux et celles qui se joignent à nous au moyen de la vidéoconférence. Cette réunion est très importante. C'est pourquoi j'apprécie vraiment que vous preniez le temps d'y assister.

Avant de commencer, je désire saluer les membres du Conseil de gestion et du Bureau supérieur de direction qui sont parmi nous aujourd'hui.

Nos réunions informelles sont en passe de devenir une tradition printanière. La fonte des neiges nous annonce qu'il est temps de nous rencontrer. Nous en profitons pour faire le point : voir où nous en sommes, où nous allons et comment nous comptons atteindre nos objectifs.

Comme vous le savez, bon nombre d'organisations, publiques et privées, s'intéressent actuellement aux structures de gouvernance, à la responsabilisation et aux règles de conduite.

Bien sûr, nous nous sommes penchés sur ces questions il y a quelques années lorsque nous avons établi notre boussole. C'est d'ailleurs de celle-ci que j'aimerais vous parler maintenant. Il s'agit d'un document extraordinaire. Je crois qu'il fait bien ressortir notre nature profonde.

Et que dire de la façon dont la boussole a été créée. Elle a été le fruit d'un vaste processus de consultation qui s'est déroulé du haut vers le bas, du bas vers le haut et de façon latérale. Le personnel a bien sûr eu l'occasion d'y participer, de même qu'au débat et à l'examen minutieux auxquels il a donné lieu. Ensemble, nous avons produit une série remarquable d'engagements : à l'égard des Canadiens et des Canadiennes, envers l'excellence et les uns à l'égard des autres.

Nous n'avons pas à nous soucier d'élaborer quelque chose de nouveau. Mais je crois qu'il est utile, alors que nous sommes réunis ici aujourd'hui, de revenir sur ce que nous avons mis en place.

Notre engagement à l'égard des Canadiens et des Canadiennes nous permet de concrétiser le mandat que nous a confié la loi. Nos concitoyens doivent avoir confiance dans la valeur de l'argent qu'ils gagnent et dans la qualité des billets de banque qu'ils utilisent. Ils doivent avoir confiance dans la solidité du système financier du Canada. Ils veulent être sûrs que la Banque s'acquitte avec intégrité de ses responsabilités en matière de gestion des fonds du gouvernement, qu'elle fait bien connaître la nature de ses activités et qu'elle rend compte efficacement de ses actes. Lorsque nous parlons de notre engagement à l'égard des Canadiens et des Canadiennes, nous faisons allusion à notre engagement envers la promotion de la confiance qu'ont ces derniers dans l'intégrité dont notre institution fait preuve en tant que banque centrale.

Notre deuxième engagement est envers l'excellence. Il reflète les normes élevées que nous nous sommes fixées pour le travail que nous accomplissons au nom des Canadiens et des Canadiennes. Il va de pair avec l'affirmation que nous avons faite au moment du lancement de la boussole et du Plan à moyen terme, notamment que nous nous engageons à ne nous laisser devancer par aucune autre banque centrale du monde.

Le défi était de taille, et il l'est toujours. Mais nous progressons. Nous réalisons un travail remarquable en matière de politique monétaire : je suis très fier de la façon dont nous continuons à atteindre nos cibles de maîtrise de l'inflation.

Dans le domaine de la monnaie, nous produisons de nouveaux billets de banque de la série L'épopée canadienne. La nouvelle coupure de 100 $ a été la première des trois devant être émises cette année : des billets conçus pour être sûrs, durables et acceptés par tous.

Ici, à la Banque, nous favorisons une atmosphère empreinte de confiance et de respect et propice à l'innovation grâce à nos valeurs solidement ancrées. Nous continuons à mettre l'accent sur la recherche et l'analyse dans toutes les facettes de notre travail.

Comment notre engagement envers l'excellence se manifeste-t-il par ailleurs? Nous bâtissons des partenariats à la Banque et à l'extérieur de celle-ci. Nous communiquons clairement et ouvertement. Nous faisons preuve de leadership à tous les niveaux. Et nous nous appuyons sur la diversité de notre personnel et de ses idées.

Ensemble, de toutes ces façons, nous atteignons l'excellence.

Notre troisième engagement est celui que nous avons pris les uns envers les autres. Nous avons clairement établi que nous voulons un milieu de travail dont les assises reposent sur des valeurs solides.

Premièrement, nous proposons des idées et nous prêtons une oreille attentive à celles des autres. Nous avons choisi de mettre en commun nos connaissances et notre expérience, de sorte que nous apprenons tous les uns des autres.

Puis, nous nous sommes engagés à développer nos talents et à faire progresser notre carrière, car nous visons l'excellence personnelle. Bien sûr, vous demeurez le principal responsable de votre propre perfectionnement. Mais la Banque s'efforce de vous encourager et de créer un milieu propice à l'apprentissage et à la croissance, et un milieu où on utilise les deux langues officielles de façon interchangeable. La mise en commun du savoir est essentielle pour notre organisation. J'espère qu'ensemble, nous pouvons faire de la Banque une institution davantage axée sur l'échange de connaissances à mesure que nous progressons dans la voie de la Banque de demain. Et si la Banque favorise la poursuite de votre développement personnel pour vous permettre d'exceller, elle est également consciente que chacun a une vie privée.

Nous nous sommes engagés à travailler dans un milieu où chaque employé est respecté. Dans un tel climat, nous ne craignons pas les débats, car ils nous permettent de viser toujours plus haut. Nos échanges d'idées reposent sur la ferme conviction qu'il n'y a ni gagnant ni perdant. Ou plutôt, que nous sommes tous gagnants, car nous explorons à fond les questions afin d'arriver aux meilleures réponses possibles.

Finalement, nous avons indiqué que nous verrions à reconnaître le travail de ceux et celles qui appuient concrètement nos engagements. Je vous encourage à continuer de penser aux façons dont vous pouvez reconnaître l'apport de vos collègues qui appliquent ces valeurs. Nous devons célébrer leurs succès et faire connaître leurs idées.

Voilà l'orientation que nous nous sommes donnée. Trois engagements affirmés avec force et une série de valeurs simples qui nous aideront à les respecter.

J'ai été impressionné par la boussole lorsqu'elle a été établie, et je suis impressionné par la façon dont elle guide nos actions à tous et à toutes. Vous avez fait preuve d'un réel leadership en déclarant aussi énergiquement qui nous sommes et quelles sont nos valeurs. La boussole nous est fort utile. Mais, comme vous le savez, étant donné l'importance accordée aujourd'hui à la gouvernance d'entreprise et à la responsabilisation, d'autres organisations, privées et publiques, essaient maintenant de trouver des façons de réaliser ce que nous avons déjà accompli. Pour ce faire, bon nombre d'entre elles s'affairent à mettre en place un ensemble de règles extrêmement précises visant à régir les comportements.

Mais je suis convaincu que nous n'avons pas besoin de toute une série de règles détaillées pour guider nos actions. Je crois que la boussole nous suffit en grande partie. J'ai l'impression que, dans une large mesure, elle fait maintenant partie de nous. J'en ai pour preuve l'intégrité — votre intégrité —, qui est sans nul doute l'une des plus grandes forces de notre institution.

C'est pourquoi je pense qu'il serait superflu de se doter de nouvelles règles de conduite. Et dans les cas où des directives et des procédures plus détaillées sont nécessaires, je préférerais que nous mettions la pédale douce.

Mais j'aimerais aujourd'hui dire quelques mots à propos de deux domaines : la divulgation d'information concernant des actes fautifs et les conflits d'intérêt.

Premièrement, la divulgation d'information concernant des actes fautifs.

Nous avons une politique en place à ce sujet depuis un bon bout de temps, mais nous, au Bureau supérieur de direction, sommes d'avis qu'il est important que la Banque adopte aussi des procédures se rapprochant davantage de celles proposées par le gouvernement du Canada.

Je vous encourage à lire ces procédures attentivement et, si vous avez des questions, à ne pas hésiter à les poser à votre gestionnaire.

Je veux aussi parler de notre politique en matière de conflits d'intérêt. La signature des formulaires de déclaration est très importante : non pas parce qu'il y a des manquements à cet égard, mais plutôt parce que notre politique nous permet d'éviter ce genre de conflits.

Je sais que comme institution nous avons un certain nombre d'autres repères en place à part la boussole. Mais moi, je finis toujours par revenir à celle-ci. À peu près tout ce dont nous avons besoin s'y trouve. Et il s'agit d'un document empreint de respect. Il donne à chacun d'entre nous la responsabilité de faire preuve de jugement. Et surtout, il indique que nous avons confiance dans le jugement de nos collègues.

Je suis très fier de faire partie d'une institution où il est possible d'agir de la sorte. Et j'estime que chacun et chacune d'entre vous devraient ressentir la même fierté.

Parce que, il faut bien le dire, ce n'est pas quelque chose qui est arrivé comme par enchantement. Il ne s'agit pas d'une coïncidence. Ce sont vos idées qui ont façonné la boussole. Il n'est donc pas surprenant qu'elle soit encore plus pertinente aujourd'hui qu'au moment où nous l'avons établie.

Donc, félicitations : non seulement pour l'avoir créée, mais aussi pour vous en inspirer tous les jours.