Les auteurs exposent en détail les caractéristiques techniques du modèle TOTEM (pour Terms-of-Trade Economic Model), qui a remplacé le Modèle trimestriel de prévision (MTP) en décembre 2005 à titre de principal modèle utilisé par la Banque du Canada pour l'analyse de politiques et l'établissement de projections relatives à l'économie canadienne. TOTEM est un modèle d'équilibre général dynamique et stochastique adapté à un cadre d'économie ouverte. Il comprend quatre catégories de produits finis : les biens et services finaux, les biens d'équipement, les biens publics et les biens d'exportation. Il compte aussi un volet distinct pour le secteur des produits de base. Le comportement de la quasi-totalité des variables clés de TOTEM a son origine dans un ensemble d'hypothèses fondamentales concernant la structure de l'économie canadienne. Le modèle se trouve ainsi beaucoup mieux à même de décrire de manière cohérente et logique l'évolution actuelle — et anticipée — de l'économie canadienne que ne l'était le MTP. Par ailleurs, la structure à produits multiples de TOTEM permet à la Banque d'étudier les effets d'un éventail de chocs bien plus large, y compris les chocs de prix relatifs. En particulier, TOTEM se prête mieux à l'examen des variations des termes de l'échange, notamment de celles qui découlent des fluctuations des cours mondiaux des produits de base. Toutefois, le modèle TOTEM ne rompt pas avec les principes qui ont présidé à la conception du MTP; il marque simplement un nouveau jalon dans l'évolution des travaux de modélisation en économie ouverte à la Banque. TOTEM reprend en effet la plupart des éléments qui distinguaient le MTP des modèles qui l'ont précédé, dont un régime permanent bien défini, la différenciation explicite entre la dynamique intrinsèque du modèle et la dynamique liée aux anticipations, une règle de politique monétaire endogène et l'accent mis sur le secteur de l'offre. Cependant, TOTEM va plus loin en permettant de prendre en compte le comportement optimisateur des ménages et des entreprises dans une économie à produits multiples, aussi bien en régime permanent que hors équilibre.