Les auteurs examinent les contenus informatifs respectifs des prix au comptant et à terme des obligations du gouvernement canadien.

Pour évaluer les contributions respectives des marchés au comptant et à terme au processus de découverte des prix, Chung, Campbell et Hendry recourent aux méthodes élaborées par Hasbrouck (1995) et par Harris et autres (1995), ces derniers s'inspirant des techniques qu'utilisent Gonzalo et Granger (1995). Les deux méthodes sont appliquées à un modèle vectoriel à corrections d'erreurs qui permet de distinguer les mouvements de prix à long terme des effets à court terme liés à la microstructure des marchés. En outre, dans l'esprit des travaux de Yan et Zivot (2004), les auteurs mesurent l'ampleur des déviations que le marché enregistre par rapport aux nouvelles valeurs d'équilibre durant le processus de découverte des prix. Ils constatent qu'au cours d'une journée ordinaire, le marché à terme, sur lequel les écarts acheteur-vendeur sont plus bas et l'activité est plus grande, contribue à hauteur d'un peu plus de 70 % à la découverte des prix. L'ampleur des réactions aux chocs et la vitesse de retour à l'équilibre sont nettement plus élevées sur le marché au comptant.