Technology Shocks and Business Cycles: The Role of Processing Stages and Nominal Rigidities

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs élaborent et estiment un modèle dynamique d'équilibre général où est représentée avec réalisme la relation qui lie, par le biais des intrants et des extrants, les entreprises intervenant aux diverses étapes du processus de production. Les chocs technologiques subis diffèrent selon que l'entreprise se charge de l'étape intermédiaire ou de l'étape finale de la production, tout comme la probabilité qu'elle révise ses prix à chaque période (dans un cadre à la Calvo). À chaque période également, une proportion fixe des ménages voient leur salaire nominal modifié à la lumière des nouvelles données reçues. Les chocs qui touchent les techniques de fabrication à l'étape intermédiaire expliquent le gros de la variabilité de la production au cours du cycle économique, alors que ceux qui concernent l'étape de production finale en expliquent fort peu. Même si les chocs technologiques sont à l'origine de la plupart des fluctuations du cycle économique dans le modèle, l'évolution du salaire réel se révèle faiblement procyclique, et la corrélation entre la productivité et le nombre d'heures travaillées s'avère presque nulle. Enfin, le modèle parvient fort bien à décrire la dynamique des cycles économiques.