Au cours des quinze dernières années, les taux d'intérêt à long terme ont diminué, et ils touchent aujourd'hui des creux qu'on n'avait plus vus depuis les années 1970. Les auteurs examinent les variations du niveau de l'épargne et de l'investissement à l'échelle du globe afin de déterminer si elles ont pu mener au recul du taux d'intérêt réel mondial. Voici les grandes conclusions de leur étude. Tout d'abord, il semble que la faiblesse relative de la demande d'investissement ait joué un rôle plus important que la hausse relative du niveau souhaité de l'épargne dans le repli des taux d'intérêt mondiaux. Deuxièmement, les principaux facteurs à l'origine des mouvements de l'épargne et de l'investissement sont des variables qui évoluent assez lentement, telles la croissance de la population active et la structure par âge. Ces résultats portent à croire que les taux d'intérêt réels mondiaux continueront de s'ajuster lentement dans les années à venir, en réaction aux tendances de long terme.

Publication :

Applied Economics (0003-6846)
2010, vol. 42, no 22, p. 2801-2816