Michael Francis

Analyste principal

Michael Francis est analyste principal à la Section des économies avancées du département des Analyses de l’économie internationale. Il s’intéresse principalement à la macroéconomie internationale. Ses autres domaines de recherche sont notamment l’économie des ressources et le commerce international. Avant son arrivée à la Banque du Canada, Michael a enseigné l’économie à l’Université de Canberra, à l’Université nationale d’Australie et à l’Université Carleton à Ottawa. Il a également été affecté temporairement à la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique ainsi qu’au ministère des Finances Canada. Michael possède un diplôme de premier cycle de l’Université Flinders de l’Australie-Méridionale ainsi qu’une maîtrise et un doctorat en économie de l’Université Carleton.

Communiquer avec

Michael Francis

Analyste principal
Analyses de l'économie internationale
Section des économies avancées

Banque du Canada
234, rue Wellington
Ottawa, ON, K1A 0G9

Dernières parutions

Drivers of Weak Wage Growth in Advanced Economies

Depuis la crise financière mondiale, la croissance des salaires dans les économies avancées a été généralement plus faible que lors de reprises précédentes, surtout après la prise en compte de l’évolution des conditions sur le marché du travail pendant cette période. Dans cette étude, nous envisageons diverses raisons qui pourraient expliquer cette faiblesse. Pour ce faire, nous effectuons un survol de la littérature pertinente et analysons les données récentes sur le marché du travail des économies avancées.

Évaluation de la croissance de la production potentielle mondiale : avril 2018

La présente note fait état de nos estimations de la croissance de la production potentielle dans l’économie mondiale jusqu’à l’horizon 2020. Dans l’ensemble, bien que nos estimations soient empreintes d’une incertitude considérable, nous nous attendons à un taux de croissance globalement stable de la production potentielle sur la période de projection, de l’ordre de 3,3 % en moyenne.

Assessing Global Potential Output Growth

Dans la présente note, nous présentons nos estimations de la croissance de la production potentielle pour l’économie mondiale jusqu’en 2019. Bien que ces estimations soient entourées d’une incertitude considérable, globalement, nous prévoyons une légère augmentation du taux de croissance de la production potentielle à l’échelle mondiale, qui passerait de 3,1 % en 2016 à 3,4 % en 2019.
14 mai 2015

Le ralentissement du commerce mondial

Les échanges mondiaux ont affiché une faible croissance durant la période qui a suivi la crise financière de 2007-2009, une évolution qui est importante pour le Canada étant donné le degré élevé d’ouverture au commerce de l’économie canadienne. Dans cet article, les auteurs examinent certains facteurs à l’origine du ralentissement des échanges mondiaux. Ils constatent que la faiblesse de la demande mondiale et l’évolution de sa composition, une montée du protectionnisme et une baisse des incitations à l’expansion du commerce ont toutes joué un rôle. Certains de ces facteurs n’auront vraisemblablement qu’un effet temporaire, mais d’autres pourraient persister plus longtemps.

Plus

Autre

Chapitres tirés d’ouvrages

  • « India and the Global Demand for Commodities: Is There an Elephant in the Room? », dans Light the Lamp: Papers on World Trade and Investment in Memory of Bijit Bora, sous la direction de Christopher Findlay et de David Parsons (Singapore, World Scientific Publishing Co, 2010), p. 117-177. Également publié comme document d’analyse no 2008-18 de la Banque du Canada. (En collaboration avec Corinne Luu).
  • « Institutional Reform, Trade and Growth: The Experiences of India and China in a Global Economy », dans Economic Reforms in India and China – Emerging issues and challenges, sous la direction de B. Sudhakara Reddy (Delhi, Sage Publications, 2009), p. 61- 87. (En collaboration avec B. Desroches et F. Painchaud).

Commentaires publiés

  • « Review of T. Tietenberg, Environmental Economics and Policy », Australian Agricultural and Resource Economics, vol. 45, no 4 (2001), p. 468-470.

Revues par un comité de lecture

  • « Governance and Financial Fragility », Economic Papers, vol. 23, no 4 (2004), p. 386-395.
  • « Trade and the Enforcement of Environmental Property Rights », Journal of International Trade & Economic Development, vol. 14, no 3 (2005), p. 281-298.
  • « World Real Interest Rates: A Global Savings and Investment Perspective », Applied Economics, vol. 42, no 22 (2010), p. 2801-2816.

 

Formation

  • Doctorat en philosophie (économie), Université Carleton (1999)

Intérêts de recherche

  • Économie internationale