Biographie

Justin-Damien Guénette est directeur à la Section de la modélisation en économie internationale du département des Analyses de l’économie internationale. Il s’intéresse principalement à la modélisation macroéconomique, à la prévision, aux marchés émergents et aux produits de base énergétiques. Il est titulaire d’une maîtrise en gouvernance mondiale et en économie de l’Université de Waterloo.


Afficher tous

Notes analytiques du personnel

Évaluation de la croissance de la production potentielle mondiale : avril 2018

La présente note fait état de nos estimations de la croissance de la production potentielle dans l’économie mondiale jusqu’à l’horizon 2020. Dans l’ensemble, bien que nos estimations soient empreintes d’une incertitude considérable, nous nous attendons à un taux de croissance globalement stable de la production potentielle sur la période de projection, de l’ordre de 3,3 % en moyenne.

A Canada-US Comparison of Labour Market Conditions

Dans cette note, nous faisons une brève comparaison de l’évolution récente des marchés du travail au Canada et aux États-Unis. Notre analyse indique qu’il reste encore des ressources inutilisées sur le marché du travail canadien, alors que le marché du travail américain est proche du plein emploi.

The Global Benefits of Low Oil Prices: More Than Meets the Eye

Note analytique du personnel 2016-13 Robert Fay, Justin-Damien Guénette, Louis Morel
Entre le milieu de 2014 et le début de 2016, les prix du pétrole ont chuté de 65 % environ. La présente note analytique décrit les canaux par lesquels cette chute des prix du pétrole est susceptible de se répercuter sur l’économie mondiale. L’un d’eux, un canal important et immédiat, est la hausse des dépenses, en particulier dans les pays importateurs nets de pétrole.

The Case of Serial Disappointment

Note analytique du personnel 2016-10 Justin-Damien Guénette, Nicholas Labelle, Martin Leduc, Lori Rennison
Les prévisions de la Banque du Canada concernant la croissance du PIB mondial, tout comme celles d’autres institutions, ont présenté des erreurs négatives persistantes ces cinq dernières années. Cette situation tranche avec la période d’avant-crise, durant laquelle les erreurs de prévision étaient systématiquement positives, la croissance du PIB mondial étant alors plus élevée qu’escompté.

Plus

Documents de travail du personnel

Nowcasting BRIC+M in Real Time

Document de travail du personnel 2015-38 Tatjana Dahlhaus, Justin-Damien Guénette, Garima Vasishtha
Au cours des dix à quinze dernières années, les économies de marché émergentes ont pris une place grandissante dans la croissance du PIB mondial. C’est pourquoi il est important que les responsables des politiques publiques de ces pays, mais également ceux des économies avancées, disposent de prévisions rapides et exactes de l’activité économique actuelle et future dans les marchés émergents.

A Blessing in Disguise: The Implications of High Global Oil Prices for the North American Market

Document de travail du personnel 2013-23 Ron Alquist, Justin-Damien Guénette
Les auteurs examinent les répercussions de l’accroissement de la production de pétrole brut non classique en Amérique du Nord. Si cette production est en hausse, c’est grâce à l’apparition de nouvelles techniques d’extraction, devenues rentables en raison de la vigueur persistante des cours pétroliers.

Plus

Rapports techniques

IMPACT: The Bank of Canada’s International Model for Projecting Activity

Nous présentons la structure et les caractéristiques d’IMPACT (International Model for Projecting Activity), un modèle semi-structurel de l’économie mondiale utilisé à la Banque du Canada pour l’élaboration de projections et l’analyse de politiques. La constitution des principaux blocs d’IMPACT repose sur le modèle à correction rationnelle des erreurs proposé par Kozicki et Tinsley (1999), qui réussit à concilier contenu théorique et comportement empirique.

Plus


Publications de la Banque

Articles de la Revue de la Banque du Canada

11 mai 2017

Comment expliquer l’atonie de l’investissement des entreprises à l’échelle mondiale? Éléments de réponse tirés des économies avancées

Plusieurs facteurs qui influencent les investissements des entreprises peuvent offrir une explication à l’atonie de l’investissement observée dans les économies avancées depuis la crise financière mondiale, et plus particulièrement depuis 2014. La lenteur du rythme de croissance de la demande globale ne peut rendre entièrement compte de la faiblesse récente des dépenses d’investissement, qui apparaît essentiellement liée à l’effondrement des prix internationaux des matières premières et à la montée de l’incertitude économique. À terme, le taux de progression des investissements des entreprises demeurera vraisemblablement inférieur à ce qu’il était avant la crise, pour une bonne part à cause de facteurs structurels comme le vieillissement démographique.

Plus


Publications dans des revues