Le gouverneur de la Banque du Canada, M. David Dodge, a déclaré aujourd'hui que l'économie mondiale pourrait améliorer sa tenue si les pays membres du G7 exerçaient le leadership nécessaire pour renforcer les institutions financières internationales.

Dans un discours prononcé devant le Chicago Council on Global Affairs, le gouverneur Dodge a rappelé que les grands pays industrialisés, tels que le Canada et les États-Unis, ont bénéficié au fil des ans de leur participation à un ordre financier et commercial libéralisé fondé sur le marché. Cependant, la progression de l'économie mondiale se trouve menacée par des déséquilibres entre l'épargne et l'investissement à l'échelle internationale, une situation causée par de nombreux pays dont les politiques entravent les ajustements de marché.

Ces déséquilibres pourraient être corrigés de façon ordonnée si l'on laissait les mécanismes d'ajustement du marché fonctionner librement au sein de l'économie mondiale. « Pour faciliter de tels ajustements, il nous faut renforcer les institutions qui soutiennent l'ordre commercial et financier international », a déclaré le gouverneur.

Selon M. Dodge, le renforcement de ces institutions nécessitera l'appui des principales économies émergentes. Mais il exigera également le leadership des pays mêmes – dont les États-Unis et le Canada – qui ont travaillé avec acharnement à mettre sur pied ces institutions.

« Il est impératif d'en arriver à un accord commercial multilatéral dans le cadre de l'OMC, pour contrer la menace du protectionnisme, et, d'autre part, de promouvoir une approche multipartite, au sein du FMI, pour corriger les déséquilibres mondiaux, a conclu M. Dodge. En visant un objectif commun, nous pouvons éliminer les obstacles aux ajustements de marché et réussir à écarter le danger que représentent les déséquilibres mondiaux. »