Estimating and Comparing the Implied Cost of Equity for Canadian and U.S. Firms

Disponible en format(s) : PDF

En faisant appel à une méthodologie basée sur le modèle d'actualisation des dividendes et en exploitant des données relatives au prix actuel des actions et aux bénéfices anticipés par les analystes, les auteurs estiment le coût implicite des capitaux propres des firmes canadiennes et américaines. Ils constatent que la taille des sociétés et la liquidité des actions varient en sens inverse du coût des capitaux propres, alors que l'ampleur de l'endettement des entreprises et de la dispersion des prévisions de profits émanant des analystes est en relation positive avec des coûts élevés. Il semble, en outre, que les rendements des obligations d'État à long terme aient une incidence au chapitre du coût des fonds propres. Après avoir pris en compte plusieurs facteurs à l'échelle des entreprises individuelles aussi bien qu'au niveau agrégé, les auteurs concluent que le coût des capitaux propres des firmes canadiennes dépasse de 30 à 50 points de base celui supporté par les entreprises américaines entre 1988 et 2006. Comme l'étude peut ne pas tenir pleinement compte de facteurs tels que le risque de change, l'incertitude liée à l'inflation, le degré d'intégration des marchés, l'impôt des particuliers et les différences entre les cadres réglementaires, il pourrait s'avérer utile d'incorporer des variables d'approximation à l'égard de ces facteurs et, peut-être, d'étendre la comparaison à d'autres pays.