Les marchés monétaires canadiens se remettent des bouleversements de l'été mais ne sont pas encore revenus à la normale, a déclaré aujourd'hui le gouverneur de la Banque du Canada, David Dodge, dans un discours prononcé devant la Chambre de commerce de Vancouver.

M. Dodge a réitéré son message, à savoir que les événements survenus au cours de l'été fournissent en outre un solide argument en faveur d'une plus grande transparence sur les marchés financiers. « Les marchés ont besoin d'information pour fonctionner de manière efficiente. Il est donc dans l'intérêt des participants aux marchés de veiller à ce que les parties aient accès à tous les renseignements dont elles ont besoin. »

Il faudra du temps pour évaluer à fond les implications pour l'économie canadienne de la turbulence sur les marchés financiers, qui a déjà entraîné un certain resserrement des conditions du crédit pour les emprunteurs, a affirmé le gouverneur. On ne connaît pas encore l'ampleur de ce resserrement, mais il devrait avoir pour effet de modérer la croissance de la demande intérieure. La Banque présentera une analyse de ces questions dans la prochaine livraison du Rapport sur la politique monétaire, qui paraîtra le 18 octobre, a indiqué le gouverneur.