Inflation Targeting and Price-Level-Path Targeting in the GEM: Some Open Economy Considerations

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs comparent la capacité de règles simples, comportant soit une cible d’inflation soit une cible de niveau des prix, à stabiliser l’économie dans son ensemble à la suite de chocs similaires à ceux survenus au Canada et aux États Unis entre 1983 et 2004. Pour ce faire, ils utilisent une version de GEM – le modèle de l’économie mondiale élaboré par le Fonds monétaire international – qui met en scène deux pays (le Canada et les États Unis)et deux secteurs (celui des biens échangeables et celui des biens non échangeables). Ils concluent que les régimes prenant pour cible le niveau des prix parviennent un peu mieux que les régimes de cibles d’inflation à stabiliser l’économie, atténuant la volatilité de l’inflation et des taux d’intérêt nominaux au prix d’une légère accentuation de la variabilité de l’écart de production. La conclusion reste la même lorsque l’analyse est limitée aux chocs jugés les plus déterminants pour l’évolution des termes de l’échange de 1983 à 2004. Les auteurs montrent également que leurs résultats sont sensibles à l’interaction entre l’importance relative des différents types de chocs macroéconomiques et le degré de prospectivité du processus d’établissement des prix et des salaires. Enfin, ils démontrent que le cadre adopté aux États-Unis en matière de politique monétaire n’influence pas les mérites relatifs des régimes ciblant le niveau des prix et des régimes de cibles d’inflation au Canada.