Uncertainty, Inflation, and Welfare

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs étudient les conséquences de l'inflation sur le bien-être et sur la répartition des revenus en présence d'un risque de liquidité idiosyncrasique, dans le cadre d'un modèle monétaire fondé microéconomiquementet et inspiré de la théorie de la recherche. Après avoir étalonné le modèle de façon à reproduire la demande de monnaie totale observée et la répartition des encaisses monétaires entre les ménages, ils examinent les effets de l'inflation compte tenu du degré d'incomplétude implicite des marchés. Ils montrent que, si l'on ne peut s'assurer parfaitement contre les risques, les effets négatifs de l'inflation sur le bien-être en longue période sont en moyenne inférieurs de 40 % à ce qu'ils seraient selon un modèle à agent représentatif et à marchés complets; ils constatent également que l'inflation entraîne une redistribution importante des encaisses entre les ménages. Ainsi, le gain de bien-être réalisé en ramenant l'inflation de 10 % à 0 % représente 0,59 % du revenu. Les auteurs estiment en outre que, si la cible d'inflation était fixée à 1 % au lieu des 2 % habituels, le gain équivaudrait à 0,06 % du revenu.

Publication :

Journal of Money, Credit and Banking (0022-2879)
Octobre 2011, supplément, vol. 43, p. 487-512