Estimating the Structure of the Payment Network in the LVTS: An Application of Estimating Communities in Network Data

Disponible en format(s) : PDF

Il est important de bien saisir comment les liquidités transitent dans le Système de transfert de paiements de grande valeur (STPGV) canadien et, ainsi, d’évaluer l’efficience avec laquelle les paiements sont réglés. Pour ce faire, il est essentiel de comprendre la structure du réseau de relations sous-jacent qui lie entre eux les participants au système. Les noeuds que comporte un réseau, quel qu’il soit, se partagent en un certain nombre de groupes (ou « communautés »). Le plus souvent, cette répartition n’est pas directement observable et doit être déduite des données observées sur les interactions entre tous les noeuds. Dans notre étude, nous utilisons le modèle statistique de Čopič, Jackson et Kirman (2007) pour estimer la répartition la plus probable des noeuds du réseau de relations opérationnelles à l’intérieur du STPGV. Plus précisément, nous cernons, à partir des données sur les opérations, les différentes communautés que forment les participants directs au système. En faisant appel à diverses mesures de l’intensité des opérations, nous mettons au jour des communautés de participants fondées tant sur la valeur de leurs opérations que sur leur emplacement géographique. Il s’agit là d’une avancée importante, car les études antérieures sur les données du STPGV permettaient difficilement de discerner les communautés du fait qu’elles ne tenaient pas compte des aspects transitifs des données.