International Capital Flows and Bond Risk Premia

Disponible en format(s) : PDF

L’auteur étudie l’incidence des flux internationaux de capitaux sur les prix des actifs sous l’angle des primes de risque. Son objectif est de déterminer si les achats étrangers de titres du Trésor américain ont contribué de façon importante à la baisse des excédents de rendement des obligations à long terme observée entre 1995 et 2008. L’auteur a recours à des analyses de régression pour établir si des mesures des achats nets étrangers, d’origine officielle ou privée, de titres du Trésor peuvent aider à prévoir les excédents de rendement réalisés. Il constate que l’effet des flux de capitaux sur les excédents varie nettement selon leur provenance. Les flux officiels ont une incidence négative et non linéaire analogue à celle de chocs d’offre relative. À l’opposé, les achats nets privés ont un effet positif et linéaire et s’apparentent en cela à des flux qui viennent absorber l’offre excédentaire. Ils sont rémunérés à l’équilibre pour ce service, qui rappelle le rôle joué par les arbitragistes dans les modèles de structure des taux d’intérêt fondés sur la théorie de l’habitat préféré.