Growth in Emerging Market Economies and the Commodity Boom of 2003–2008: Evidence from Growth Forecast Revisions

Disponible en format(s) : PDF

De l’avis général, la demande de matières premières industrielles dans les marchés émergents, particulièrement en Asie, a alimenté l’essor des prix du pétrole et des matières industrielles entre 2002 et 2008. Les auteurs présentent d’abord un modèle de stockage simple dans lequel les cours des produits de base réagissent aux modifications des attentes des acteurs de marché à l’égard de la conjoncture macroéconomique. Dans ce modèle, les mouvements de prix d’un produit de base sont fonction des variations imprévues des facteurs de demande ainsi que du taux de change réel, du taux d’intérêt réel et d’autres facteurs qui influent sur le rendement d’opportunité marginal. Les auteurs analysent ensuite le rôle des facteurs de demande à l’aide d’une nouvelle mesure mensuelle des modifications imprévues de la demande d’une matière première; cette mesure se fonde sur les révisions apportées aux prévisions émanant de professionnels concernant la croissance de la production industrielle dans un grand nombre d’économies émergentes et avancées. Le cadre empirique tient également compte d’autres facteurs macroéconomiques qui ont une incidence sur les cours des produits de base, tels que le taux de change effectif réel du dollar É.-U. et le taux d’intérêt réel. Les résultats montrent que les révisions apportées aux perspectives de croissance des économies émergentes d’Asie contribuent de façon importante à expliquer les mouvements des prix réels des métaux industriels. En outre, le taux de change effectif réel du dollar É.-U. est un déterminant clé des prix des matières industrielles. Les révisions apportées aux prévisions relatives à l’économie américaine et le taux d’intérêt réel jouent aussi un rôle majeur dans la variabilité des cours réels du pétrole brut. Par ailleurs, les variations inattendues de la croissance ne parviennent généralement pas à expliquer l’envolée des prix de la plupart des produits de base entre 2006 et 2008 ni l’ampleur de leur chute lors de la récente crise financière mondiale.