The Role of Credit in International Business Cycles

Disponible en format(s) : PDF

L’auteure examine le rôle du crédit bancaire dans la modélisation et la prévision des fluctuations économiques. À l’aide d’un modèle mondial de type GVAR (pour Global Vector Autoregressive) dans lequel chaque économie est décrite par un modèle à correction d’erreurs qui lui est propre, elle étudie la transmission aux autres pays des chocs de crédit provenant des États-Unis. L’auteure construit un ensemble de données sur le crédit bancaire pour 33 économies avancées et émergentes sur la période allant du premier trimestre de 1979 au quatrième trimestre de 2009. D’après les résultats empiriques, la prise en compte du crédit renforce sensiblement la modélisation et la prévision de la croissance de la production tout comme celles des variations de l’inflation et des taux d’intérêt à long terme dans le cas des pays ayant un secteur bancaire développé. L’analyse des fonctions de réponse fait clairement ressortir que les chocs américains de crédit se répercutent sur le Royaume-Uni, les pays de la zone euro, le Japon et les autres économies industrialisées et qu’ils se propagent à l’économie réelle.