A Policy Model to Analyze Macroprudential Regulations and Monetary Policy

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs proposent un modèle d’équilibre général dynamique et stochastique de type néo-keynésien intégrant des liens entre les sphères réelle et financière d’une petite économie ouverte. Leur modèle sert à analyser différents scénarios relatifs à l’incidence de chocs financiers et de politiques macroprudentielles sur l’économie canadienne. Celui-ci s’articule autour de quatre points. Premièrement, dans un cadre d’analyse unifié, il donne lieu à des interactions importantes entre les actifs et passifs respectifs des ménages, des entreprises et des banques. Ensuite, il introduit un canal de prise de risques en posant que l’appétit des investisseurs pour le risque dépend de l’activité agrégée ainsi que de l’ensemble des conditions de financement. Troisièmement, le modèle incorpore la notion de dette à long terme en permettant aux ménages d’étaler le remboursement de leur dette sur de multiples périodes. Enfin, il tient compte d’un ensemble d’instruments de politique macroprudentielle - aussi bien des instruments ciblés que des instruments plus généraux - afin d’apprécier les interactions existant entre la politique macroprudentielle et la politique monétaire. Le modèle repose notamment sur des rigidités réelles et nominales dans la formation des prix et des salaires et il est étalonné afin de reproduire la dynamique des données macroéconomiques et financières du Canada. Les auteurs étudient la transmission de la politique monétaire et des chocs financiers au sein de l’économie définie par le modèle, et ils analysent l’efficacité avec laquelle différentes politiques parviennent à atteindre de façon simultanée la stabilité sur les plans macroéconomique et financier. De cette analyse, il ressort que les instruments ciblés, tels que la réglementation du rapport prêt-valeur, sont les plus efficaces et les moins coûteux pour réduire l’endettement des ménages canadiens, loin devant les autres instruments plus généraux considérés que sont la réglementation des fonds propres des banques et la politique monétaire.