International Transmission Channels of U.S. Quantitative Easing: Evidence from Canada

Disponible en format(s) : PDF

En réaction à la Grande Récession, la Réserve fédérale américaine a réduit son taux directeur à sa valeur plancher. Afin d’accentuer la détente monétaire, la banque centrale américaine a par la suite mis en oeuvre des achats massifs d’actifs, ce qui a eu pour effet de quadrupler la taille de son bilan. Les auteurs évaluent les effets de débordement de ce programme d’assouplissement quantitatif à l’international par le prisme de l’économie canadienne, à l’aide d’un modèle vectoriel autorégressif enrichi de facteurs (FAVAR). Ils examinent ainsi un scénario hypothétique dans le cadre duquel les actifs à long terme détenus par la Réserve fédérale n’auraient pas augmenté en réponse à la récession. Les auteurs constatent que les mesures d’assouplissement quantitatif adoptées par les États-Unis ont stimulé la production canadienne, principalement par le canal de l’activité financière.