Persistent Leverage in Portfolio Sorts: An Artifact of Measurement Error?

Disponible en format(s) : PDF

Certains auteurs comme Lemmon, Roberts et Zender (2008) démontrent la stabilité à long terme de la structure financière des sociétés et se demandent s’il est nécessaire de formuler de nouvelles théories sur la structure du capital pour expliquer un tel phénomène. Dans la présente étude, l’auteur montre que les indicateurs empiriques fondés sur la théorie de l’arbitrage et observés de façon erronée offrent une autre explication de la persistance de l’effet de levier financier dans les portefeuilles. Le recours à un bruit d’erreur de mesure équivalant à 80 % de la variation transversale du ratio cours / valeur comptable, conjugué à la mesure légèrement inexacte d’autres facteurs, se traduit par une concordance entre les moments simulés et les moments empiriques. Ce résultat laisse à penser que les possibilités d’investissement non observées contribuent fortement à expliquer les ratios de levier financier.