Exchange Rate Pass-Through, Currency of Invoicing and Market Share

Disponible en format(s) : PDF

Nous analysons l’effet de la structure de marché sur le choix du degré de transmission des variations du taux de change et la monnaie de facturation retenue dans les échanges internationaux. L’originalité de l’étude est l’intérêt porté aux deux côtés du marché, c’est-à-dire aux exportateurs et aux importateurs. Le modèle de concurrence monopolistique à entreprises hétérogènes utilisé aboutit à une série de prévisions : a) la relation entre la transmission des variations du taux de change et la part de marché des exportateurs devrait être non monotone et donner lieu à une courbe en U; en ce qui concerne la part de marché des importateurs, la relation décroît de façon monotone; b) la transmission des variations du taux de change devrait être faible lorsque les importations sont plus susceptibles d’être facturées dans la monnaie de l’importateur; c) la facturation dans la monnaie des producteurs devrait donner lieu à une relation non monotone avec la part de marché des exportateurs et à une courbe en U, ainsi qu’à une relation constamment décroissante avec la part de marché des importateurs. Ces prévisions sont vérifiées à l’aide d’un nouvel ensemble de microdonnées sur toutes les importations canadiennes effectuées en six ans. Les données confirment largement chacune des trois prévisions.