What Is Behind the Weakness in Global Investment?

Disponible en format(s) : PDF

La reprise de l’investissement des entreprises privées à l’échelle mondiale reste anémique plus de sept ans après la crise financière. Notre étude contribue au débat actuel sur les causes de cette faiblesse en explorant le rôle des perspectives de croissance et de l’incertitude comme facteurs explicatifs de l’évolution de l’investissement privé non résidentiel dans les grandes économies avancées depuis la crise. L’intégration à des modèles d’investissement traditionnels de mesures des prévisions de croissance de la production et de l’incertitude entourant la demande mondiale accroît considérablement la capacité de ces modèles à expliquer la dynamique de la croissance de l’investissement. Nos résultats montrent que le pessimisme des entreprises quant à la vigueur de la demande future est en grande partie responsable de l’atonie générale de l’investissement. Un recul de l’incertitude a favorisé un léger redressement de l’investissement durant la période 2013-2014. De la même façon, l’assouplissement des conditions du crédit, la réduction des coûts d’emprunt et la croissance relativement plus forte des bénéfices ont facilité son redémarrage à compter de 2010. Deux conclusions importantes pour les perspectives mondiales d’investissement ressortent de nos résultats. Premièrement, le raffermissement anticipé de la croissance mondiale devrait contribuer à la reprise de l’investissement. Une décélération de l’activité dans les économies émergentes ou une croissance qui décevrait à nouveau les attentes dans les économies avancées pourrait cependant la limiter. Deuxièmement, le redressement en cours de l’investissement reste vulnérable à des chocs d’incertitude.