April 2016 Annual Reassessment of Potential Output in Canada

Disponible en format(s) : PDF

Cette note résume la réévaluation annuelle de la croissance de la production potentielle effectuée par la Banque en 2016. Le taux d’augmentation devrait s’établir à 1,5 % pour la période 2016-2018, et à 1,6 % pour la période 2019-2020. La croissance projetée sera plus faible que la prévision présentée dans le Rapport sur la politique monétaire d’avril 2015. Le recul très notable des investissements des entreprises, qui tient en grande partie à des baisses beaucoup plus fortes des prix de l’énergie, se traduit par une progression plus modérée de la productivité tendancielle du travail. La faiblesse de l’investissement des entreprises est le principal choc négatif de la projection. À mesure que les investissements se redresseront et que les effets négatifs du processus de restructuration économique en cours se dissiperont, la croissance de la productivité tendancielle du travail devrait peu à peu remonter vers sa moyenne à long terme. Les changements démographiques devraient concourir toutefois à une décélération graduelle de la croissance tendancielle du facteur travail, ce qui aura comme effet de ralentir la progression de la production potentielle. Une analyse de la sensibilité des résultats aux diverses hypothèses laisse entrevoir que la croissance de la production potentielle s’établira dans une fourchette de ± 0,3 point de pourcentage par rapport au scénario de référence pour 2016, passant à ± 0,6 point de pourcentage en 2018, et à ± 0,7 point de pourcentage en 2019 et 2020.