La récente crise financière a donné lieu à l’élaboration de nouvelles règles visant à contrôler les risques dans les systèmes de paiement désignés, et la mise en oeuvre de nouvelles normes de gestion du risque de crédit revêt à cet égard une grande importance. Nous étudions dans le présent document plusieurs méthodes de gestion du risque de crédit pour le système canadien de paiement de détail, à savoir le Système automatisé de compensation et de règlement (SACR), qui sont conçues pour couvrir l’exposition au risque de crédit pouvant résulter de la défaillance d’un participant. Nous examinons des méthodes faisant appel à un fonds commun de sûretés calculé sur une période mobile dans le temps. Nos simulations montrent que la longueur de la période a une incidence très significative sur le niveau moyen de sûretés et sur sa variabilité d’une journée à l’autre, produisant un arbitrage intéressant entre ces deux éléments. Les niveaux de sûretés et leur variabilité peuvent s’avérer importants pour les participants au SACR, car ils pourraient influer sur les coûts d’opportunité de la mise en gage des sûretés, ainsi que sur les coûts de gestion de ces sûretés au fil du temps. Nos résultats permettent de mieux comprendre l’application pratique de méthodes de gestion du risque au sein des générations actuelles et futures de systèmes de paiement au Canada.