The (Un)Demand for Money in Canada

Disponible en format(s) : PDF

Nous utilisons un nouvel ensemble de données de la Banque du Canada pour estimer la probabilité que les billets de 1 000 $, de 100 $ et de 50 $ soient déposés auprès d’une institution financière au Canada. Il ressort des résultats empiriques que les diverses coupures sont utilisées comme des instruments différents, et des estimations structurelles permettent d’établir les facteurs sous-jacents qui expliquent cette absence de neutralité. Des éléments donnent à penser que les coûts liés au dépôt de la plus grosse coupure, le billet de 1 000 $, sont importants, mais qu’ils sont négligeables pour les coupures de 100 $ et de 50 $. Les résultats indiquent que l’élasticité des dépôts par rapport au taux d’intérêt est positive pour la coupure de 1 000 $ mais négative pour la coupure de 100 $ et de 50 $. Par ailleurs, 5 % des billets de 1 000 $, 30 % des billets de 100 $ et 22 % des billets de 50 $ émis par la Banque du Canada ne circulent pas par l’entremise des institutions financières (au Canada). Enfin, nous constatons que, depuis la faillite de Lehman Brothers, la probabilité de dépôt des billets de 1 000 $ est devenue de deux à
trois fois plus élevée pour la majorité de la population canadienne.