Salaires et inflation : des courbes non linéaires?

Disponible en format(s) : PDF

À mesure que la capacité excédentaire de l’économie continue à se résorber et que le marché du travail se resserre, il est possible que la croissance des salaires et l’inflation augmente plus rapidement que prévu, ce qui signifierait que leurs courbes de Phillips présentent une forme convexe. Dans la présente note, nous tentons de vérifier, à l’aide de différentes méthodes empiriques, l’existence de pareilles courbes convexes pour décrire la croissance des salaires et l’inflation au Canada pendant la période postérieure à l’adoption de cibles d’inflation. Nous concluons que, malgré certains indices suggérant une relation non linéaire entre la croissance des salaires (telle qu’elle est mesurée par l’indicateur salaires-comm de la Banque du Canada) et l’écart de production au Canada, il n’existe pas d’indice incontestable d’une relation convexe entre inflation et écart de production. Ces résultats s’expliqueraient vraisemblablement par une rigidité à la baisse des salaires nominaux. Dans ces conditions, il y a peu de risque que l’inflation mesurée par l’IPC enregistre une hausse prononcée au cours de la période de projection (2018-2020), l’économie canadienne ne devant connaître qu’un léger excédent de la demande.