Following the Money: Evidence for the Portfolio Balance Channel of Quantitative Easing

Disponible en format(s) : PDF

Les études récentes donnent à penser que l’assouplissement quantitatif pourrait influer sur les prix d’un vaste éventail d’actifs par la voie du rééquilibrage des portefeuilles. De nouvelles données sur les titres détenus par divers fonds communs de placement aux États-Unis nous permettent d’établir qu’il y a eu un rééquilibrage des portefeuilles tant au sein des fonds qu’entre eux. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les gestionnaires de fonds ont beaucoup plus tendance à rééquilibrer leurs portefeuilles par d’autres obligations d’État que par des actifs plus risqués. En effet, nous constatons que les fonds communs de placement ont remplacé les titres vendus dans le cadre du programme d’assouplissement quantitatif par d’autres obligations d’État dotées de caractéristiques semblables. Curieusement, il s’agissait surtout de nouvelles émissions d’obligations d’État. Ce genre de rééquilibrage des portefeuilles au sein des fonds est important. Pour chaque tranche de 100 $ d’obligations vendue dans le cadre du programme, les fonds communs de placement ont regarni leurs portefeuilles en achetant les obligations d’État nouvellement émises d’une valeur de 50 $ à 60 $. L’assouplissement quantitatif a donc joué un rôle important dans le financement de l’émission de titres du Trésor pendant cette période. Le rééquilibrage par des actifs plus risqués, comme les obligations de sociétés, a quant à lui été observé, mais principalement chez les investisseurs finaux des fonds, plutôt que chez les gestionnaires de fonds eux-mêmes.