Jing Yang

Directrice générale

Jing Yang est directrice générale du département de la Stabilité financière (SFI) de la Banque du Canada depuis le 12 novembre 2019. À ce titre, elle dirige les travaux d’analyse et de recherche de l’institution sur des sujets liés au secteur financier au Canada et à l’étranger. Elle pilote également les activités d’évaluation des risques pesant sur la stabilité du système financier et la surveillance des systèmes de paiement, de compensation et de règlement d’importance systémique.

Avant sa nomination à titre de directrice générale de la SFI, Mme Yang était directrice générale déléguée du département des Analyses de l’économie canadienne, où elle chapeautait l’analyse de la conjoncture économique nationale et donnait des conseils sur la conduite de la politique monétaire. De 2014 à 2016, elle a occupé le poste de directrice principale, Recherches au département des Marchés financiers.

Avant d’entrer au service de la Banque, Mme Yang a travaillé à la Banque des Règlements Internationaux et à la Banque d’Angleterre, deux organisations où elle a occupé des postes aux responsabilités croissantes. Elle a également fait un bref passage à la Banque centrale européenne. Dans le cadre de ses recherches, elle s’est intéressée à presque toutes les activités de banque centrale. Son travail sur le niveau optimal des fonds propres bancaires a fait l’objet d’articles dans le Financial Times et The Economist, et a été repris par plusieurs banques centrales.

Mme Yang est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université Concordia, à Montréal, ainsi que d’une maîtrise et d’un baccalauréat dans la même discipline de l’Université Fudan, à Shanghai. En 2018, elle a été désignée comme femme digne de mention par le Profiles in Diversity Journal, qui lui a décerné un prix de leadership à cet égard.

Communiquer avec

Directrice générale
Stabilité financière

Banque du Canada
234, rue Wellington
Ottawa, ON, K1A 0G9

Dernières parutions

Following the Money: Evidence for the Portfolio Balance Channel of Quantitative Easing

Document de travail du personnel 2018-33 Itay Goldstein, Jonathan Witmer, Jing Yang
Les études récentes donnent à penser que l’assouplissement quantitatif pourrait influer sur les prix d’un vaste éventail d’actifs par la voie du rééquilibrage des portefeuilles. De nouvelles données sur les titres détenus par divers fonds communs de placement aux États-Unis nous permettent d’établir qu’il y a eu un rééquilibrage des portefeuilles tant au sein des fonds qu’entre eux.

Alternative Scenario to the October 2017 MPR Base-Case Projection: Higher Potential Growth

Note analytique du personnel 2017-18 Jing Yang, Ben Tomlin, Olivier Gervais
Nous construisons un scénario de rechange dans lequel le facteur travail tendanciel et les investissements des entreprises sont supérieurs à ce qui est prévu dans le scénario de référence du Rapport sur la politique monétaire de la Banque du Canada.
11 mai 2017

La politique monétaire non traditionnelle du point de vue d’une petite économie ouverte

Quelle est l’incidence des mesures de politique monétaire non traditionnelles, telles que l’assouplissement quantitatif et les taux d’intérêt négatifs, sur les conditions financières intérieures et l’ensemble de l’économie dans une petite économie ouverte comme le Canada? Ces politiques opèrent efficacement pour réduire le taux de change d’une petite économie ouverte, tandis que les effets de taux d’intérêt plus bas se transmettent aussi à l’économie, bien que seulement partiellement. Lorsque la politique monétaire traditionnelle est poussée près de sa limite, la politique budgétaire peut agir en complémentarité de la politique monétaire de manière plus déterminante dans une petite économie, surtout si la demande mondiale d’actifs sûrs comprime les taux d’intérêt à long terme.
16 mai 2016

Estimation de la valeur plancher au Canada

Récemment, la Banque du Canada a estimé à environ -50 points de base la valeur plancher de son taux directeur. Cet article expose l’analyse sur laquelle repose cette estimation en quantifiant les coûts de stockage et d’usage des espèces au Canada. Il se penche aussi sur la manière dont certains marchés dans le monde se sont adaptés à des taux d’intérêt négatifs, sur les difficultés entourant leur mise en œuvre et sur leur transmission aux autres taux d’intérêt dans l’économie. Enfin, l’article aborde des considérations théoriques quant à la façon de réduire davantage la valeur plancher.

Estimating Canada’s Effective Lower Bound

Note analytique du personnel 2015-2 Jonathan Witmer, Jing Yang
En 2009, la Banque du Canada a fixé la valeur plancher du taux directeur à 25 points de base. À la lumière de l’expérience récente de la Suède, du Danemark, de la Suisse et de la zone euro eu égard aux taux d’intérêt négatifs, nous examinons les aspects économiques des taux d’intérêt négatifs et avançons que ce sont principalement les coûts d’entreposage des espèces qui sont à l’origine de la limite inférieure négative des taux d’intérêt.

Plus

Autre

Revues à comité de lecture

  • « Optimal Bank Capital »
    (avec la collaboration de D. Miles et G. Marcheggiano), 2013, The Economic Journal, vol. 123, no 567, p. 1-37.
  • « Diversification and Bank Profitability: A Nonlinear Approach »
    (avec la collaboration de L. Gambacorta et M. Scatigna), 2014, Applied Economics Letters, vol. 21, no 6, p. 438-441.
  • « Network Theory and Financial Instability »
    (avec la collaboration de A. Alentorn et E. Nier, 2007, Journal of Economic Dynamics and Control, vol. 31, no 6.
  • « Non-Linear, Non-Parametric and Non-Fundamental Exchange Rate Forecasting »
    (avec la collaboration de N. Gradojevic), 2006, Journal of Forecasting, vol. 25, no 4, p. 227 245.
  • « Horizontal and Vertical Integration in Security Trading and Settlement Systems »
    (avec la collaboration de J. Tapking), 2006, Journal of Money, Credit and Banking, vol. 38, no 7, p. 1765-1797.

Autres publications

  • « Financial Intermediaries in an Estimated DSGE Model for the UK »
    (avec la collaboration de S. Villa), 2012, Interest Rates, Prices and Liquidity, sous la direction de J. Chadha et S. Holly, Cambridge (Royaume-Uni), Cambridge University Press.
  • « The Intraday Interbank Liquidity Management Game – Design Challenges and Policy Issues »
    (avec la collaboration de A. Alentorn, S. Markaos et S. Millard), Automaton, Human and Economic – Computational Microstructure Design, sous la direction de S. Sunder et S. Markaos, Cambridge (Royaume-Uni), Cambridge University Press (à paraître).
  • « Financial Structure and Growth »
    (avec la collaboration de L. Gambacorta et K. Tsatsaronis), 2014, BIS Quarterly Review, mars.
  • « Bank Stock Returns, Leverage and Business Cycle »
    (avec la collaboration de K. Tsatsaronis), 2012, BIS Quarterly Review, mars.
  • International Financial Transmission: Emerging and Mature Markets
    (avec la collaboration de G. Felices et C. Grisse), 2009, document de travail no 273, Banque d’Angleterre.
  • « Capital Flows to Emerging Markets: Recent Trends and Potential Financial Stability Implications »
    (avec la collaboration de G. Hoggarth et C. De-Alessi), 2005, Financial Stability Review, Banque d’Angleterre, décembre.
  • « Central Bank Interest Calculating Conventions: Deviating From the Intraday/Overnight Status Quo »
    (avec la collaboration de G. Speight, M. Willison et M. Bech), 2008, The Future of Payment Systems, sous la direction de A. Haldane, S. Millard et V. Saporta), Londres (Royaume-Uni), Routledge.
  • « Assessing the Impact of Operational Incidents in Large-Value Payment Systems: A Simulation Approach »
    (avec la collaboration de P. Bedford et S. Millard), 2005, Liquidity, Risks and Speed in Payment and Settlement Systems: A Simulation Approach, sous la direction de H. Leinonen, Banque de Finlande.
  • « Assessing Operational Risk in CHAPS Sterling: A Simulation Approach »
    (avec la collaboration de S. Millard et P. Bedford), 2004, Financial Stability Review, Banque d’Angleterre, juin.
  • An Empirical Analysis of Liquidity and Order Flow in the Brokered Inter-Dealer Market for Government of Canada Bonds
    (avec la collaboration de C. Gaa et C. D’Souza), 2003, document de travail no 2003-28, Banque du Canada.
  • « The Efficiency of a Double Auction Stock Market with Neural Learning Agents »
    2002, Evolutionary Computation in Economics and Finance, sous la direction de S. Chen, Berlin, Springer-Verlag, p. 100-125.
  • Alternative Trading Systems: Does One Size Fit All?
    (avec la collaboration de N. Audet et T. Gravelle), 2002, document de travail no 2002-33, Banque du Canada.
  • « Price Efficiency and Risk Sharing in Two Inter-Dealer Markets: An Agent-Based Approach »
    2001, Proceedings of a Workshop on Simulation of Social Agents: Architectures and Institutions, Université de Chicago, p. 52-61.
  • The Application of Artificial Neural Networks to Exchange Rate Forecasting: The Role of Market Microstructure Variables
    (avec la collaboration de N. Gradojevic), 2000, document de travail no 2000-23, Banque du Canada.
  • « Trade Liberalization in Eastern European Countries and the Prospects of Their Integration into the World Trading System
    (avec la collaboration de J. Ahmad), 1998, Global Trading Arrangements in Transition, sous la direction de C. Paraskevopoulos, Londres (Royaume-Uni), Edward Elgar Publishers, p.101-111.
  • « Exports and Economic Growth in the ASEAN Countries: Co-Integration and Causality Tests »
    (avec la collaboration de J. Ahmad), 1997, Rivista Interzionale Di Scienze Economiche E Commerciali, vol. 44, no 2, p. 419-431.

Formation

  • Doctorat, Université Concordia, Montréal
  • Maîtrise, Université Fudan, Shanghai
  • Baccalauréat spécialisé, Université Fudan, Shanghai

Suivez la Banque