Nous nous appuyons sur les travaux récents de la littérature sur le commerce international pour construire un modèle quantitatif semblable au modèle ricardien de Caliendo et Parro (2015). Ainsi, nous pouvons isoler et estimer les effets économiques à long terme des modifications apportées aux droits de douane. Notre cadre, qui intègre les données les plus récentes, indique que l’élasticité du commerce a largement changé depuis les années 1990. C’est pourquoi il est important d’utiliser des données récentes pour quantifier l’effet des droits de douane nouvellement imposés et proposés. À l’aide de notre modèle et de nos estimations de l’élasticité, nous calculons l’incidence économique à long terme des droits de douane sur l’acier et l’aluminium récemment annoncés par l’administration américaine et de la première série de droits de douane supplémentaires appliqués entre les États-Unis et la Chine. Les résultats obtenus donnent à croire que la modification des droits de douane internationaux actuels aurait des répercussions considérables sur les flux commerciaux et la réallocation entre les secteurs. Toutefois, les conséquences seraient modestes sur les niveaux de production à long terme.