La résolution bancaire est coûteuse. Aux États-Unis, la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) a habituellement recours aux ventes aux enchères pour le règlement des banques défaillantes. Si une banque est défaillante, les banques saines sont encouragées à faire une offre lors de cette vente. Il s’ensuit un transfert de fonds de la FDIC à l’acheteur; la banque défaillante poursuit alors ses activités, mais elle appartient à une nouvelle entité.

La FDIC tente de réduire au minimum ces transferts de fonds en ayant recours à des ventes aux enchères concurrentielles. Ces dernières ont pour principale caractéristique le fait qu’on leur attribue une note.

  • Premièrement, les banques saines déposent des offres qui peuvent se distinguer selon plusieurs dimensions et qui sont notées en fonction de leur coût estimatif.
  • Deuxièmement, pour favoriser la concurrence, les enchérisseurs sont encouragés à déposer plusieurs offres, même si une seule d’entre elles peut l’emporter.

Dans cette étude, nous proposons une méthode d’analyse des cas de ventes aux enchères où les offres sont classées selon de nombreux attributs, mais où la règle de notation servant à les évaluer est incertaine. Nous utilisons ce cadre pour estimer le coût de l’opacité de la règle de notation, pour la FDIC, et constatons que cette dernière pourrait réduire les coûts de résolution d’environ 17 % en éliminant l’incertitude.