Extreme Downside Risk in Asset Returns

Disponible en format(s) : PDF

Les marchés financiers peuvent connaître des mouvements à la baisse soudains et extrêmes. Dans de tels scénarios, le rendement des actifs est une réelle source d’inquiétude pour les investisseurs. Certains actifs enregistrent de mauvais résultats en période de repli du marché, tandis que d’autres ont des réactions plus modérées. Les actifs qui réagissent modérément sont attrayants et devraient se vendre à des prix plus élevés. Il est toutefois difficile de déterminer à quel point chaque action réagit à un effondrement du marché, puisque l’échantillon de ces événements est restreint.

Cette étude s’appuie sur une méthode simple pour mesurer la sensibilité de chaque action aux mouvements extrêmes du marché. Je dénombre les fois où le marché et une action spécifique franchissent simultanément leur seuil extrême. Je divise ensuite le nombre d’événements obtenus par le nombre de fois où les conditions de marché sont extrêmes. Cette mesure peut être interprétée comme la probabilité que la valeur de l’actif chute lorsque le marché connaît un épisode extrêmement négatif.

Je classe alors chaque action en fonction de cette mesure, puis j’analyse le sens de la fluctuation et la hausse du rendement moyen des actions. Cette analyse me permet de mesurer l’indemnité (prime) que les investisseurs exigent en guise de compensation pour être exposés à ce risque. Je constate que les investisseurs exigent une prime de risque de 3,5 % pour investir dans une action très sensible aux mouvements du marché par rapport à une action peu sensible. Cette mesure caractérise le risque associé à une action dont ne rendent pas compte les facteurs de risque existants.