La voie rapide pour comprendre les systèmes de paiement

Votre argent circule

Paul Miller
Paul Miller
Ariel Olivares
Ariel Olivares

La voie rapide pour comprendre les systèmes de paiement

Inscrivez-vous à nos alertes par courriel et ne manquez jamais un article de la Banque du Canada! Pour obtenir des mises à jour

Environ 30 millions de transactions financières sont effectuées quotidiennement au Canada. Allant de quelques cents à des milliards de dollars, elles totalisent chaque jour plus de 210 milliards de dollars, et tout cet argent se déplace via notre infrastructure de paiement.

Les systèmes de paiement transportent votre argent

En gros, les systèmes de paiement permettent à l’argent de circuler dans l’économie, un peu comme le réseau routier permet aux gens de circuler à travers le pays. Mais saviez-vous que vous comptiez tout autant sur les systèmes de paiement que sur le réseau routier dans votre vie de tous les jours? Probablement pas, car la plupart des gens ne se questionnent pas vraiment sur ces systèmes. Il y a trois raisons à cela :

  • Commodité : les modes de paiement à votre disposition sont largement acceptés, que vous payiez en argent comptant, par carte de débit ou de crédit, sans contact ou en ligne.
  • Sécurité : vos paiements sont protégés par un ensemble de règles et de normes.
  • Fiabilité : vous pouvez régler des achats en tout temps, généralement sans problème.

Ensemble, ces facteurs vous donnent confiance dans les systèmes de paiement. C’est important pour la Banque du Canada, car c’est notre travail de garantir le bon fonctionnement de ces systèmes. Nous les surveillons en nous assurant que tout est en place pour que l’argent puisse circuler facilement entre acheteurs et vendeurs.

Plusieurs systèmes de paiement existent au pays

Au Canada, la plupart des paiements sont maintenant numériques, mais l’argent comptant et les chèques occupent encore une place importante.

Pour payer comptant, il suffit de remettre la somme due en mains propres au vendeur. Dans le cas des paiements numériques, par contre, les banques doivent se transférer des fonds virtuellement au nom de leurs clients. Pour cela, elles ont besoin d’un système commun, fondé les mêmes modes de paiement, procédures, règles et technologies.

Sous la supervision de la Banque, Paiements Canada administre les deux principaux systèmes de paiement du pays :

  1. Le Système de transfert de paiements de grande valeur (STPGV)

    Utilisé surtout par les banques et autres institutions financières comme les coopératives de crédit et les compagnies d’assurance, le STPGV permet d’effectuer de gros virements électroniques commerciaux de façon sécuritaire et instantanée. Par exemple, lorsqu’une compagnie d’assurance doit payer un montant élevé à une banque, il y a de fortes chances qu’elle utilise ce système. Mais attention : une fois l’argent envoyé, la transaction ne peut pas être annulée!

    En 2021, le STPGV devrait être remplacé par Lynx, qui assurera le transfert des paiements en temps réel. Ce nouveau système sera plus sûr, résistera mieux aux chocs et sera compatible avec un plus grand nombre de systèmes.

  2. Le Système automatisé de compensation et de règlement (SACR)

    Le SACR règle les transactions de détail de faible valeur effectuées par chèque, débit ou prélèvement automatique. Ainsi, quand vous achetez un café avec votre carte de débit ou payez votre facture de téléphone en ligne, l’argent passe par le SACR – même chose pour la paye que vous recevez par dépôt direct ou les versements hypothécaires que vous faites par prélèvements automatiques.

La Banque supervise le STPGV et le SACR

Vu l’importance du STPGV et du SACR pour l’économie et le système financier du Canada, la Banque les surveille pour qu’ils demeurent sûrs et bien administrés.

À l’heure actuelle, la Banque ne supervise pas d’autres systèmes de paiement de détail considérés comme moins susceptibles de perturber l’ensemble du système financier ou l’économie canadienne en cas de pépin. Mais les systèmes évoluent et peuvent gagner en importance. C’est pourquoi nous réévaluons régulièrement la situation pour déterminer si nous devrions nous charger de leur surveillance.

Les systèmes de paiement sont complexes, mais ils fonctionnent tous de façon similaire. Dans le cas du STPGV et du SACR, la Banque joue un rôle central pour ce qui est de la compensation et du règlement des paiements.

La technologie comme moteur de changement

Depuis 40 ans, les avancées technologiques ont changé bien des choses. En ce qui concerne les systèmes de paiement, les billets de banque sont passés du papier au polymère et les formes de paiement numérique se sont multipliées.

Toujours plus rapides, plus simples et plus pratiques, les nouvelles technologies de paiement offrent une multitude de choix aux consommateurs. De même, les systèmes de paiement ont gagné en rapidité et n’ont jamais été aussi accessibles et connectés à l’échelle mondiale.

Personne n’aime les embouteillages. Heureusement, il est possible de les éviter dans nos systèmes de paiement. Pour ça, la Banque investit dans des mécanismes de protection qui assurent la résilience et le bon fonctionnement des systèmes en cas de perturbations.

Et la COVID‑19 apporte tout un lot de perturbations : elle a complètement transformé notre réalité, y compris les systèmes de paiement. Beaucoup de commerces ont cessé d’accepter l’argent comptant de peur que les billets de banque soient contaminés. D’autres ont été forcés de fermer leurs portes au public. Une bonne partie des ventes se fait maintenant en ligne, où les modes de paiement acceptés sont souvent limités aux cartes de crédit et à PayPal, par exemple.

Ce changement d’attitude face à l’argent comptant et au magasinage en ligne complique les choses pour les personnes qui ont peu de moyens de paiement pour se procurer des biens et des services essentiels. C’est pourquoi nous avons demandé aux commerçants de continuer à accepter l’argent comptant. Nous avons aussi remarqué que les virements électroniques ont gagné en popularité. Face aux mesures de distanciation physique, les particuliers et les entreprises trouvent d’autres façons d’échanger facilement de l’argent.

La pandémie peut aussi augmenter le risque que les institutions financières manquent de fonds temporairement ou rencontrent des problèmes opérationnels parce que leurs employés essentiels travaillent à distance. Étant donné que les systèmes de paiement sont interconnectés, il pourrait suffire qu’une seule institution manque un paiement pour ébranler la solidité financière des autres. Afin d’éviter cette situation, nous avons mis en place des contrôles pour nous assurer que tous les participants règlent leurs paiements à temps.

L’innovation comporte des avantages et des risques

Tout ce progrès nous facilite la vie.

Mais plus les systèmes de paiement évoluent, plus ça se complique. Par exemple, pour effectuer un paiement par téléphone intelligent, il vous faut une application, un réseau de télécommunications et l’accès au système de votre banque. Rien de tout ça n’est nécessaire pour payer comptant. Chaque élément ajoute un élément de risque. Et tous les intervenants sont soumis à un degré de surveillance différent, selon leur rôle dans la transaction.

C’est pourquoi la Banque s’efforce de comprendre l’influence de l’innovation sur la façon dont vous payez vos achats. Nous voulons assurer la sécurité du système financier pour que vous puissiez utiliser votre mode de paiement favori en toute confiance.

Pour en savoir plus là-dessus, consultez nos recherches sur les monnaies numériques et les technologies financières.

Découvrez ce que nous faisons pour que vous puissiez profiter de systèmes de paiement à la fine pointe avec le moins de risque possible.

Faites-nous part de votre opinion!

Des commentaires ou suggestions? Remplissez notre formulaire.
Des questions? Envoyez-nous un courriel.


  1. Avez-vous trouvé cet article utile?
  2. Vous n’êtes pas un robot? Faites ce calcul pour le prouver.