Comment payez-vous vos achats?

De l’argent comptant aux cartes sans contact, le contenu de votre portefeuille évolue

Kim Huynh
Kim Huynh

Comment payez-vous vos achats?

Inscrivez-vous à nos alertes par courriel et ne manquez jamais un article de la Banque du Canada!


En tant que banque centrale du pays et seul émetteur des billets de banque canadiens, la Banque du Canada doit suivre l’évolution des habitudes de paiement. C’est pourquoi tous les quatre ans, nous demandons aux Canadiens comment ils paient leurs achats.

Les Canadiens n’utilisent plus autant l’argent comptant

Notre plus récente enquête a été menée en 2017. D’après les résultats, publiés l’hiver passé, l’argent comptant est de moins en moins utilisé, du point de vue tant du volume que de la valeur des transactions.

Aujourd’hui, l’argent comptant est utilisé pour régler une transaction sur trois ou 15 % de la valeur totale des achats de biens et de services.

Ce phénomène est loin d’être propre au Canada : des tendances similaires ont été observées dans plusieurs autres pays.

Doit-on en conclure que les Canadiens sont en train de laisser tomber l’argent comptant? Pas forcément. Ils le considèrent encore comme un mode de paiement facile à utiliser, peu coûteux, sûr et accepté presque partout. C’est même l’option privilégiée pour les petits achats comme un café ou un muffin.

En fait, moins la dépense est grande, plus les gens ont tendance à payer comptant.

L’argent comptant est souvent utilisé pour les petits achats.

La préférence va aux cartes de crédit et de débit pour les plus gros achats

Ce sont les cartes de paiement, comme les cartes de crédit et de débit, qui remplacent le plus souvent l’argent comptant, et de plus en plus de gens en possèdent. Aujourd’hui, presque tous les Canadiens détiennent au moins une carte de débit, et environ neuf sur dix ont une carte de crédit.

Les cartes de crédit et de débit ont gagné en popularité pour chacune des tranches de montants.

Les cartes de crédit sont de plus en plus utilisées, surtout pour les transactions de plus de 15 $. À l’heure actuelle, elles représentent 39 % du volume et 56 % de la valeur des achats de biens et de services. Quant aux cartes de débit, même si leur usage est répandu, elles ne sont le premier choix dans aucune des catégories de biens et de services ni aucune des tranches de montants.

Depuis 2013, la popularité des autres modes de paiement n’a pas cessé d’augmenter au Canada.

Qu’est-ce que ça veut dire pour nous à la Banque?

Même si l’argent liquide est de moins en moins utilisé, les résultats de notre étude montrent que les Canadiens continuent de payer comptant une bonne partie de leurs achats. Ils ne semblent pas prêts à complètement abandonner leurs billets pour des modes de paiement électroniques.

Étant responsables de la conception, de la production et de la distribution des billets de banque canadiens, nous suivons de près la façon dont les gens paient leurs achats et tentons de prévoir comment les tendances évolueront. Nous portons une attention particulière aux questions suivantes :

  • Accès à l’argent comptant : Si l’argent comptant disparaît peu à peu, qu’arrivera-t-il aux groupes (comme les personnes âgées, à faible revenu ou ayant un accès limité au crédit) qui utilisent surtout des billets de banque pour acheter des biens et des services?
  • Urgences : Que se passera-t-il si une panne, un cyberincident grave ou une catastrophe naturelle paralyse une composante essentielle du système de paiement électronique?
  • Confidentialité et sûreté : Les billets de banque sont sûrs et anonymes. La confidentialité et la sécurité des données des Canadiens seront-elles à risque si les transactions électroniques s’imposent encore plus?

Nous travaillons fort pour mieux comprendre ces tendances, préparer l’avenir et maintenir la sécurité du système de paiement canadien.

L’étude des tendances concernant la quantité d’argent liquide que les gens gardent dans leur portefeuille et l’utilisation qu’ils en font nous aide à comprendre pourquoi dans certains pays, comme la Suède, la transition vers une société sans argent comptant est plus rapide qu’au Canada. Nous en tirons des conclusions qui pourraient nous éclairer pour l’avenir.

Nos chercheurs examinent aussi les avantages et les inconvénients d’une monnaie numérique de banque centrale et les conditions qui justifieraient l’émission d’une telle monnaie au pays. Mais dans un avenir prévisible, nous continuerons de fournir aux Canadiens des billets de banque qu’ils peuvent utiliser en toute confiance.

Faites-nous part de votre opinion!

Des commentaires ou suggestions? Remplissez notre formulaire.
Des questions? Envoyez-nous un courriel.


  1. Avez-vous trouvé cet article utile?
  2. Vous n’êtes pas un robot? Faites ce calcul pour le prouver.