Assessing Global Potential Output Growth: October 2020

Disponible en format(s) : PDF

Dernière mise à jour : janvier 2021

Cette étude présente des estimations actualisées de la croissance de la production potentielle pour l’économie mondiale jusqu’en 2022. On s’attend à ce que la croissance de la production potentielle mondiale ralentisse fortement dans la foulée de la pandémie de COVID-19 et qu’elle se redresse partiellement d’ici la fin de la période de projection du Rapport sur la politique monétaire d’octobre 2020. Plus précisément, le taux de croissance de la production potentielle mondiale devrait passer de 3,3 % en 2019 à 2,1 % en 2020, puis remonter progressivement à 2,7 % en 2022. La croissance devrait ralentir dans toutes les régions, mais ce sont les effets négatifs de la pandémie sur la croissance de la productivité tendancielle du travail dans les économies émergentes qui contribuent le plus au ralentissement global attendu de la croissance mondiale. Cette prévision concorde également avec les évaluations du personnel de la Banque du Canada des vents contraires existants liés au vieillissement de la population, aux tensions commerciales et à la croissance tendancielle structurellement faible de la productivité totale des facteurs dans l’ensemble des régions. On s’attend à une reprise partielle à l’échelle des régions principalement à la faveur du redressement graduel tant de la croissance tendancielle de la productivité totale des facteurs que de la croissance du facteur travail tendanciel. Aux États-Unis, la croissance de la production potentielle devrait nettement reculer en 2020, surtout en raison de la baisse du taux d’activité tendanciel et du taux de progression de l’immigration. D’ici 2022, la croissance de la production potentielle américaine devrait rebondir partiellement grâce à une amélioration de la croissance tendancielle de la productivité totale des facteurs et à une reprise modeste de la croissance du facteur travail tendanciel.