Monetary Policy Pass-Through with Central Bank Digital Currency

Disponible en format(s) : PDF

De nombreuses banques centrales envisagent l’émission d’une monnaie numérique. Cette monnaie introduirait un nouvel outil d’intervention, soit le taux d’intérêt appliqué à la monnaie numérique de banque centrale (MNBC). Nous nous intéressons à la manière dont ce nouvel outil interagirait avec les instruments de politique monétaire traditionnels, comme le taux d’intérêt des réserves de banque centrale. 

Nous construisons un modèle dans lequel la MNBC et les dépôts bancaires sont de parfaits substituts comme modes de paiement électroniques. Nous analysons les effets (ou la transmission) de deux instruments de politique monétaire : le taux d’intérêt des réserves et celui de la MNBC. En particulier, nous étudions comment ces deux instruments, en présence l’un de l’autre, influent sur les taux des dépôts et des prêts et leurs volumes.

Nous constatons que lorsqu’il est en vigueur, le taux d’intérêt de la MNBC dicte entièrement celui des dépôts et élimine la transmission du taux d’intérêt des réserves sur celui des dépôts. L’incidence du taux de la MNBC sur la transmission du taux d’intérêt des réserves à d’autres variables économiques dépend de la structure du marché des dépôts. Le taux de la MNBC a tendance à réduire la transmission du taux des réserves quand les banques ont un pouvoir de marché, mais c’est l’inverse lorsque le marché est concurrentiel. Si le taux des réserves est élevé, il peut à son tour réduire la transmission du taux de la MNBC. En général, il faut que ces deux taux soient coordonnés pour atteindre efficacement les objectifs de politique monétaire.