The Canadian Experience with Weighted Monetary Aggregates

Disponible en format(s) : PDF

Dans cette étude, les auteurs comparent les agrégats monétaires pondérés (en particulier, les agrégats idéaux de Fisher) aux agrégats traditionnels obtenus par sommation en termes de leur contenu informatif et leur capacité de prédire les prix, la production réelle et la dépense nominale sur la période allant du premier trimestre de 1971 au troisième trimestre de 1989. Les auteurs examinent aussi les propriétés – en particulier la stabilité temporelle – des équations de demande de monnaie ayant trait à ces agrégats. Les principaux agrégats pris en compte sont M1, M2, M3 et M2+, ainsi que leurs variantes établies selon la formule idéale de Fisher. Sont également étudiés l'agrégat M3+ (c'est-à-dire M3 plus les dépôts tenus dans les établissements parabancaires) et deux agrégats de liquidités, de même que leurs variantes établies selon la formule idéale de Fisher.

Si l'on tient compte de l'ajustement des modèles indicateurs sur la période d'estimation, des prévisions de ces modèles en dehors de la période d'estimation ainsi que de la spécification et de la stabilité temporelle des fonctions de demande de monnaie, il ressort que les agrégats monétaires établis par simple sommation sont dans l'ensemble supérieurs, du point de vue empirique, aux agrégats obtenus selon la formule idéale de Fisher. Il ressort, plus précisément, que les agrégats monétaires au sens large sont généralement les meilleurs indicateurs de l'évolution de l'inflation, que M1 prévoit bien la dépense nominale et que M1 réel est l'agrégat qui prévoit le mieux la production réelle. Ces conclusions viennent en gros confirmer les résultats d'études antérieures montrant que le pouvoir prédictif des agrégats monétaires pondérés surpasse rarement celui des agrégats établis par simple sommation pour ce qui est de la prévision de l'évolution des principales variables macroéconomiques au Canada.

Aussi publié sous le titre :

Dans Divisia monetary aggregates: Theory and practice, sous la direction de Michael T. Belongia et Jane M. Binner New York et Houndmills (R.-U.), Palgrave, 2000, p. 265-91