Unit-Root Tests and Excess Returns

Disponible en format(s) : PDF

À en croire les résultats de plusieurs études menées récemment, il serait possible de représenter le logarithme des excédents de rendement observés sur le marché des changes et les autres marchés au moyen d'un processus intégré de premier ordre (I(1)). Une telle conclusion contraste de façon marquée avec le point de vue traditionnel voulant que le logarithme des prix soit de type I(1) et que le logarithme des rendements soit par conséquent de type I(0); elle tranche encore plus avec le point de vue selon lequel les rendements passés ne sont pas un indicateur des rendements futurs (hypothèse de faible efficience des marchés). Certains y ont vu la preuve que l'évolution du prix des actifs se caractérise par des changements de régime puisque de tels processus non linéaires peuvent produire des résultats de ce genre même quand les rendements sont vraiment de type I(0).

Les auteurs de la présente étude proposent une autre interprétation de ces résultats. Ils tentent d'établir si ceux-ci ne seraient pas plutôt une conséquence de la méthode d'estimation retenue. À première vue, cela paraît peu probable étant donné que - le seuil de signification de certains des résultats obtenus est très élevé; - les méthodes utilisées varient considérablement d'une étude à l'autre, de sorte que l'on ne peut expliquer l'ensemble des résultats par les lacunes d'un test statistique précis; - des simulations ont été menées dans le but de vérifier la validité des tests.

Malgré tout, les auteurs croient que les indices permettant de conclure à la présence de racines unitaires sont trompeurs. Leur argumentation repose sur l'existence de plusieurs facteurs, dont - la présence de graves distorsions de niveau dans plus d'un test statistique; - la sensibilité des résultats au type de simulation utilisé pour valider les tests.

Une fois ces facteurs pris en compte, l'« anomalie » constatée paraît s'effacer. On n'observe plus aucune trace de racines unitaires dans les excédents de rendement lorsqu'on tient compte des distorsions de niveau. Les auteurs montrent aussi que les résultats des tests semblent appuyer l'existence de simples processus générateurs de données de forme linéaire; il n'est pas nécessaire de faire intervenir un changement de régime pour les expliquer.