Estimating One-Factor Models of Short-Term Interest Rates

Disponible en format(s) : PDF

On relève plusieurs modèles à un facteur formulés en temps continu dans les ouvrages économiques pour décrire le comportement des taux d'intérêt à court terme. Les auteurs de l'étude examinent une large gamme de ces modèles constituant des cas particuliers d'un modèle plus général. Ils les représentent de façon approchée au moyen d'un premier modèle en temps discret et d'un second qui tient compte des effets d'agrégation au fil du temps, qu'ils estiment ensuite par la méthode du maximum de vraisemblance et la méthode des moments généralisés à l'aide de données canadiennes et américaines. Les résultats de l'estimation ne varient pas selon l'approximation utilisée; ils varient toutefois en fonction de la méthode d'estimation, et ce davantage dans le cas du Canada que pour les États-Unis. Les auteurs emploient aussi la méthode des moments efficaces pour contre-vérifier leurs résultats. Les tests d'hypothèse donnent fortement à penser que les modèles à un facteur parviennent mal à décrire l'évolution des taux à court terme au Canada. Ces modèles arrivent mieux, en revanche, à expliquer celle des taux comparables aux États-Unis.