Estimating the Fractional Order of Integration of Interest Rates Using a Wavelet OLS Estimator

Disponible en format(s) : PDF

Le débat entourant l'ordre d'intégration des taux d'intérêt est depuis longtemps centré sur l'opposition I(1)-I(0). Dans cette étude, l'auteur a recours à l'estimateur des moindres carrés ordinaires à ondelettes de Jensen (1999) pour estimer le paramètre d'intégration fractionnaire de divers taux d'intérêt canadiens et américains sur la période allant de 1948 à 1999. Il constate que la plupart des taux reviennent à la moyenne à très long terme et que l'ordre d'intégration fractionnaire augmente avec l'éloignement de l'échéance. Le retour à la moyenne est plus lent au Canada, probablement en raison de la présence d'une prime de risque-pays positive. L'auteur démontre également que les écarts de rendement affichent une persistance notable, ce qui donne à penser qu'eux non plus ne constituent pas de véritables processus intégrés d'ordre zéro. Si l'on en croit ces résultats, les chocs imprimés à la plupart des taux d'intérêt de même qu'aux écarts entre ceux-ci ont des effets très persistants, mais pas forcément de durée illimitée.

Aussi publié sous le titre :

Studies in Nonlinear Dynamics and Econometrics (1081-1826)
Avril 2001, vol. 5, no 1, p. 19-32