Quantity, Quality, and Relevance: Central Bank Research, 1990–2003

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs examinent les travaux publiés par 34 banques centrales de 1990 à 2003 et se servent de variables d'approximation pour mesurer la productivité de ces institutions durant la période considérée. Les résultats sont obtenus avec et sans la prise en compte de la qualité des recherches et de leur pertinence au regard des politiques publiques. Les auteurs constatent que, dans l'ensemble, les banques centrales recrutent plus de chercheurs et publient davantage de travaux depuis 1990. Plus de la moitié de toutes les études publiées sont américaines, même si l'on note que la Banque centrale européenne tend à s'imposer rapidement comme un important centre de recherche. Au chapitre de la valeur et de la pertinence des publications, les auteurs n'observent généralement aucune relation claire entre la taille d'une banque centrale et sa productivité. Des données préliminaires font toutefois apparaître une corrélation positive entre la valeur scientifique des travaux et leur pertinence sur le plan des politiques. Par ailleurs, la relation entre le nombre de partenariats externes et la productivité des chercheurs au sein des banques centrales est positive mais peu significative.