Schooling, Inequality and Government Policy

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs cherchent à cerner l'effet des politiques des pouvoirs publics sur la production et l'inégalité dans une économie où les agents ont à choisir entre les études et le travail. Pour y parvenir, ils recourent à un modèle d'équilibre général dont les résultats cadrent avec les faits qui caractérisent à partir de 1961 l'inégalité des salaires et l'offre de travail dans la population masculine aux États-Unis. Dans ce modèle, le choix entre les études et le travail est fonction de plusieurs facteurs : la progressivité de l'impôt sur le revenu, le système éducatif, le régime de sécurité sociale et les écarts salariaux attribuables à l'évolution de la technologie. Par ses politiques, l'État influe sur la production et l'inégalité de deux manières. Toute modification apportée à l'une de ses politiques induit d'abord un ajustement asymétrique du nombre d'heures travaillées et de l'épargne parmi les hommes scolarisés et non scolarisés. Elle entraîne ensuite une redistribution de la main-d'oeuvre entre ces deux groupes de travailleurs. À partir de la simulation de divers scénarios, les auteurs montrent que la hausse de la proportion des travailleurs scolarisés atténue l'incidence d'un changement de politique sur les écarts salariaux mais amplifie la réaction de la production d'un ou de deux points de pourcentage.