A No-Arbitrage Analysis of Macroeconomic Determinants of Term Structures and the Exchange Rate

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs étudient la dynamique combinée des variables macroéconomiques, des rendements obligataires et du taux de change dans le cadre d'un nouveau modèle keynésien empirique à deux pays, enrichi d'un modèle de structure des taux d'intérêt sans possibilités d'arbitrage. À partir de données canadiennes et américaines, ils analysent l'incidence des chocs macroéconomiques observés au Canada et aux États-Unis sur les courbes de rendement et le taux de change. La décomposition de la variance des rendements révèle que les chocs d'offre globale et de politique monétaire survenus aux États-Unis permettent de rendre compte de la majorité des variations non conditionnelles des rendements canadiens. Ces chocs permettent également d'expliquer jusqu'à 50 % des fluctuations des rendements excédentaires attendus sur la durée de détention des obligations canadiennes. Par ailleurs, les chocs de politique monétaire au Canada sont à l'origine de plus de 70 % des variations des rendements canadiens aux horizons de court et moyen terme et d'environ 40 % des rendements excédentaires attendus sur la durée de détention des obligations canadiennes. Les chocs macroéconomiques constatés au Canada et aux États-Unis aident ensemble à expliquer la dynamique du taux de change et de la prime de risque de change variable dans le temps.